Le retour aux sources [article invité]

article00001-sebastien-jean-stranger-things

L’arrivée d’un geek en Abitibi

L’an dernier, j’ai déménagé en Abitibi pour le travail. Comme vous le savez sans doute, l’Abitibi, c’est loin mais surtout, ce n’est pas très geek. Ici mes amis, la chasse et la pêche domine le cœur des gens, jeunes et vieux. Donc pour contenter mon côté geek, je me suis tourné vers le virtuel et, à date, ça marche plutôt bien : Jeux de PC, PlayStation, mon cellulaire. Tout y passe.

Mais comme beaucoup de gens, dernièrement j’ai écouté la désormais célèbre série de Netflix : Stranger Things. On peut y voir dans quelques épisodes, notre groupe de jeune jouer a Dungeon & Dragons. Ca a déclenché chez moi une solide vague de nostalgie.

Je me suis souvenu de l’époque où je jouais avec des copains du CEGEP à Werewolf sur l’heure du diner, ou encore à D&D 3.5 avec ma gang de mon village les fins de semaines. A Warhammer 40k : Rogue Trader avec mes chums du Saguenay. Que d’excellents souvenirs et il faut se le dire, le jeu de rôle, c’est à quelque part le pinacle du geek.

Ma blonde vient d’un milieu non-geek. Vous savez, ces gens normaux qui ne font pas la différence entre Star Wars et Star Trek (Je sais…) mais qui connaissent tous les gagnants de Star Académie par cœur? Bref, depuis qu’elle sort avec moi, j’ai pu l’intégrer a une multitude de choses geeks : Magic the Gathering (qu’elle adore maintenant), Les Jeux de société de Zombies, et bien entendu, je l’ai amené au cinéma voir les dernier Star Wars et Star Trek, si bien qu’elle est maintenant capable de voir la différence entre les deux!

Mais pour elle, le jeu de rôle c’est trop. Si je lui parle du jeu, ou de mes expériences de jeunesses à courir dans un champ déguisé en chevalier avec une gang de crinqués, c’est plus fort qu’elle : il y aura un sévère roulement d’yeux chargé de jugements. Je ne lui en veux pas, c’est beaucoup demandé à un moldu du geek : que des gens puisse s’asseoir à table et créer une histoire de toute pièce grâce à un Maitre de jeu passionné, un livre de règlements et des dés.

Pourtant il y a, dans cette activité-là, quelque chose de pur dans le coté geek. Je n’aurai pas la prétention de savoir ce que c’est exactement, mais c’est de loin le truc le plus satisfaisant pour un geek. C’est peut-être parce que dans un sens, c’est une communion. Le partage d’une histoire qui n’appartient qu’à nous. Nous seuls saurons ce qui est arrivé à Golmarok, Belethor ou Kaltaruk! Nous seuls connaitrons leurs légendes…

Mais au fond, ce qui compte vraiment avec un le jeu de rôle, c’est de se réunir entre amis et de partager un solide moment de geek entre nous. On rit, on s’amuse. Pour moi, y’a rien de mieux que ça. Et dans ma petite ville en Abitibi, loin de tout ce qui est geek, c’est ce dont je m’ennuie le plus.

Sébastien Jean
Sébastien Jean est un geek de longue date. Travaillant en informatique depuis plus de 13 ans, il patauge constamment en territoire virtuel tant pour le boulot que le plaisir. Gamer depuis toujours, peu importe la plateforme mais aussi un fan de Magic, de jeux de société et de bandes dessinées.

Laisser un commentaire